Memento mori - chapter XV

Publié le par helel ben sahar

Un peu comme une résurrection… Ou alors est ce seulement de l’excitation. Jusqu’à présent, ne pas avoir de sensation particulière. Sinon de ne plus correspondre. Ou seulement dans la négation. Attitude un peu complaisante mais tellement plus aisée. Un peu comme aimer être mort pour ne plus être obligé de se soucier. Tout plaisir n’est bon que lorsqu’il est éphémère. Mais rien n’affirme qu’il ne puisse être renouvelé. Pervertir les règles. Les contourner pour s’arranger de toutes conjectures. Eriger ses propres dogmes, composé de multiples influences aussi éparses que contradictoires. Qu’est ce que cela peut foutre ? De savoir si on est logique ou non. Qui cela intéresse, franchement ? Pourquoi se pencher sur les quelques jérémiades existentielles dont on se fiche royalement parce qu’ils ne sont pas nos problèmes. Composer avec les déficiences des autres alors que l’on a déjà du mal à gérer les siennes ? Sans blague ! Qu’ils crèvent si cela peut abréger leur souffrance. Mais qu’ils nous foutent la paix ! Je suis mon propre dieu, je suis mon propre monde. Toute mon existence se résume à ma personne uniquement. Je suis nombriliste, simplement parce que je suis le centre de la planète. Tout s’adapte à ma perception. Logique, je ne suis que mon propre regard. Ma vision se compose de ce que je représente. Je suis le juge et le bourreau. Je ne peux pas me tromper, puisque je représente l’unique vérité de mon monde. Il n’existe rien d’autre que moi, mon jugement, mon regard, ma compréhension. Je suis l’être omniscient qui dirige toute la dynamique de cette boule qui tourne. Regardons les choses en face : qui d’autres dans mon monde est capable de produire autant d’énergie compulsive pour ériger ce que je suis en rhétorique existentielle ? J’affirme même que mon langage est libéré de toute règles. J’écris mes propres lois. Je place les mots où je veux et qu’importe si les autres les comprennent ou non !

Découpage instantané compulsion compulsion compulsion analyse juxtaposition assemblage alliage incorrect erreur dimension parallèle à travers le miroir nouveau naissance avènement vierge débarquer agencer créer modeler fusionner mélanger aliéner contaminer pervertir corrompre rattraper les branches jeter le vent apprendre le vent respirer sentir développer remarquable errance parcourir comprendre jeter rejeter construire déconstruire abriter percevoir les sentiments le ressentis désapprendre règles et cauchemars guillotiner sacro sainte institution anarchique élévation détrôner l’innommable provoquer l’effroi céphalée trouble oculaire fatigue la voix dans la tête répétant sans cesse inlassablement vouloir pouvoir vouloir pouvoir vouloir pouvoir vouloir pouvoir dans la main de l’autre voler prendre accaparer vouloir regarder observer et apprendre dans la main de l’autre ce que l’on ne peut tenir trancher se décider voler faire mal couper ce que l’on veut vouloir pouvoir satisfaction peu importe les pleurs entendre les cris la douleur le mal faire le mal faire mal vouloir pouvoir déshumaniser comportement robotique compulsion compulsion compulsion analyser comprendre percevoir et comprendre que pouvoir vouloir voler faire mal faire le mal répéter apprendre répéter encore encore encore compulsion analyse jeter rejeter naissance construite déconstruite errance et parcourir créer l’innommable modeler l’irregardable crier faire mal mal faire aliéner le vent vierge corrompre parcourir les branches jeter le vent rejeter contaminer l’assemblage fusionner les sentiments le ressentis comprendre respirer savoir comment cela marche comment les choses fonctionnent pouvoir vouloir faire mal faire le mal mal faire compulsion répéter une voix une voix dans la tête une autre tête et encore une autre et encore et encore compulsion robot machine réel illusoire à travers miroir les règles anarchiques un autre monde renaissance élévation crier cirer avaler rejeter vomir contre les lois roue libre libération narrative place du mot dire mal mal dire faire mal mal faire construire déconstruire syntaxe anarchique syntaxe anarchique comportement robotique analyse compulsion vouloir pouvoir répéter compulsion analyse vouloir pouvoir vouloir pouvoir le pouvoir illusion de l’innommable l’homme sans feu sans vent apprendre le vent respirer aimer compulsion analyse comprendre désapprendre réflexe et réflexion ordonner désordonner jeter rejeter voix dans la tête inlassable résonner dans le crâne ne pas comprendre syntaxe erreur anarchique vouloir pouvoir ne plus comprendre stop…

Mes quelques errances pour mieux désapprendre. Se ficher des lois et des règles puisque ce monde n’est plus. Il ne reste que moi. Je suis dieu et mon monde. Sans réel existence je perçois uniquement ce qui est et ce qui reste. Les vestiges d’un jour. Et je ne peux que répéter les informations. Les désordonner pour m’offrir un peu de nouveauté. Faire du langage un territoire vierge puisque c’est le seul qui me reste. A l’intérieur de mon cerveau, de l’objet dur. Je devine le vent et le feu, je devine la voix. Je fais danser les mots, je les brusque et les entrechoque dans un ballet sans queue ni tête. Un jeu de mot. Sans règles sinon celles que j’invente au fur et à mesure et les autres que j’oublie sciemment. Je ferme les yeux. Comme je n’en possède pas ou plus, l’impression n’en est que moins douloureuse. Et de sentir mon existence aussi inutile que le reste d’un monde qui n’existe plus.

Publié dans Memento Mori

Commenter cet article

Morena 17/03/2007 11:32

Gehennou président. Décidément, j'adore quand tu écris.

Sylvain/Kaonashi 15/03/2007 15:38

Zut, je n'ai pas pu faire de commentaire sur la faute dans le titre de l'article : tu as corrigé.
C'est dommage, "Memento Miro", c'était pas mal ! :P