Johnny Cash - Hurt (cover Nin Inch Nails)

Publié le par helel ben sahar

Cette chanson est un fantôme. Elle m’obsède. Depuis quelques jours, elle m’entête. Je relis ces premiers vers. Et ces quelques mots sont miens. Parce que je les connais. Parce qu’ils me décrivent. Un temps pas si lointain, ils étaient employés au présent. Aujourd’hui, j’ai fait la paix avec eux. Je leur dois beaucoup. Comme ils ne me doivent rien.

I hurt myself today
To see if i still feel
I focus on the pain
The only thing that’s real

L’esprit torturé. A se demander pourquoi. L’apathie qui me consume. Une certaine déchéance. Je suis le fantôme de propre corps. Je résonne dans mon crâne. Crie mes maux. Je suis une coquille vide. L’écorce sans le cœur. Dans cet absolue, je ne prétends plus. Je sais. La douleur devient mon encre dans cette réalité.

Souffrir pour ressentir. Ressentir pour savoir. Souffrir pour tout simplement vivre. Se sentir vivant. Promener une lame sur ma chair. Forcé un peu plus à chaque passage. Jusqu’à faire apparaître le sang. Ces quelques gouttes écarlates. Elles s’écoulent le long de mon torse. La douleur s’échappe en même temps qu’elles. Alors il me faut créer un nouveau sillon. Un nouveau courant. Une nouvelle veine. Mon buste est le théâtre de ma résurrection. Une résurrection salvatrice mais éphémère. Admirer une dernière fois le spectacle de mes balafres. Et reposer la lame.

C’est ainsi que je suis toujours vivant. C’est ainsi que je me suis senti vivre.

Et cette chanson, cette reprise. Tout emprunte de la sage douceur d’un chanteur. De cette fragilité, de cette voix. Une chanson que l’on retient comme un souffle. Sur le fil. En équilibre. Elle monte, elle monte, elle monte. Elle se relâchera une seule fois, elle succombera à la dernière note. Un peu comme la lame sur la peau.

Je l’entends aujourd’hui. Je me souviens l’avoir entendu hier.

Que suis-je devenu ?

Aujourd’hui je suis un peu plus vivant. Cette chanson révèle ces fantômes d’un passé que je ne pourrai oublier. Une année sombre. L’année où je me suis brûlé les ailes. Et j’ai pleuré.

I hurt myself today… c’était hier.
To see if i still feel… c’était hier.
I focus on the pain… c’était hier.
The only things that’s real… c’est encore un peu aujourd’hui…

Publié dans Memento Mori

Commenter cet article