House of 1000 corpses de Rob Zombi

Publié le par helel ben sahar


Premier film de Rob Zombi, artisan d’un horror metal spectaculairement visuelle, House of 1000 corpses faillit ne pas voir le jour. Sa boite de production initiale refusant tout simplement de sortir le film, le jugeant trop extrême. Evidemment, cette nouvelle fit à la fois hurler les fans à l’hérésie, tout en les rassurant sur le métrage en question. Le Zombi étant un amateur éclairé du cinéma d’horreur, son film se voulait le parfait hommage ainsi qu’un retour sur un genre volontairement gore et outrancier comme pouvaient être les films qui l’ont bercé toute sa vie durant. House reprend une trame plus ou moins identique à celle de Massacre à la tronçonneuse et présente deux couples de jeunes, s’arrêtant dans une station service dans un bled paumé des Etats-Unis. A partir de ce point de départ basique et minimaliste, va se construire une longue suite de sévices et de folies sanglants.

Rob Zombi n’est pas qu’un simple amateur de film d’horreur. Il prouve à de nombreuses reprises, que non seulement il connaît parfaitement le cinéma auquel il rend hommage, mais surtout qu’il a digéré toutes les influences que celui-ci lui a apporté. House n’est pas qu’un simple et inutile pastiche de plus, mais bel et bien une œuvre horrifique singulière, qui déverse une générosité à chaque plan et offre de nombreux clins d’œil complices, à ses fans.

Formellement, le film est un délice macabre et soigneusement gore. Le réalisateur offre une esthétique recherchée et léchée sans tomber dans des gimmick clipesques ou autres sursignifications outrancières et débilitantes. Il joue parfaitement sur différents type de support, de filmage pour apporter une caractéristique particulière à son film, ainsi qu’un retour à des effets plus organiques. Le choix de balancer entre une réalisation classique et une autre proche du documentaire, avec un gros grain – perpétuant une autre analogie avec Massacre à la tronçonneuse – apporte une touche de réalisme accrue. Ajouté à cette pratique, l’utilisation de filtres, et déformations quand l’action l’exige, on obtient un film d’une bonne richesse visuelle et d’un rapport sensitif à l’intrigue et les sévices que les personnages endurent.

Mais le Zombi finit malheureusement par trop en faire, et expose ainsi son film à une certaine lassitude. Passé l’heure de métrage, on retrouve ses effets un peu trop marqués sur une histoire qui verse à présent dans une exagération, certes jouissives et plaisantes, mais le résultat finit par devenir écœurant. Le rythme descend d’intensité quand le fantastique entre en scène, même si visuellement, c’est magnifique, et tient d’agréables promesses.

House of 1000 corpses est une œuvre horrifique plaisante et efficace, qui se pare de scènes gores de plus bel effet. Le métrage supporte aisément, sans toutefois parvenir à un résultat identique, la comparaison avec Massacre à la tronçonneuse. La famille de dégénérés qui peuplent House n’a certainement pas à rougir de leurs homologues de Massacre, elle peut même rentrer facilement dans le panthéon des films d’horreur. Rob Zombi propose une galerie de personnages incroyables et terrifiants, de vrais barbares sadiques et complètement fous. De voir un tel film procure un plaisir insatiable, celui de retrouver enfin ses bandes jusqu’au boutiste qui ne sacrifiaient par leur potentiel sur l’autel du consumériste, mais voulaient au contraire, proposer un film exigeant, dont la portée horrifique passait par une exploitation de scènes gores, et un filmage sans concession. Bien que le film présente de légers défauts qui encombrent quelque peu sa pleine réussite, pour une première réalisation, House présente des qualités indéniables et un réel savoir faire. Rob Zombi prouve qu’en un seul film, il est parvenu à atteindre un statut référentiel bien palpable, et d’exposer de sérieuses et alléchantes promesses pour l’avenir.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

Ludo 14/06/2006 12:45

Si tu ne l'as pas encore vu, je te conseille sa suite, vraiment trés réussie.

Bon continuation à ton blog et à bientôt sur Cinétudes !

helel ben sahar 18/06/2006 11:04

Bien évidemment, cette suite est sur ma wish list, et il me tarde de la découvrir. On m'en a dit effectivement le plus grand bien, et certains la plaçait même au dessus de House of 1000 corpses.Merci, et à très bientôt également sur cinétudes.