So close de Corey Yuen

Publié le par helel ben sahar


Sue et Lynn, deux sœurs ayant tragiquement perdu leur père assassiné par la pègre, ont décidé de jouer aux tueuses à gages. Afin de parvenir sans peine dans leurs travaux, elles utilisent le logiciel créé par leur défunt paternel, qui peut récupérer par satellite toutes les transmissions des caméras de surveillance de tous les bâtiments du monde. Une invention qui lui coûta la mort, alors qu’il s’apprêtait à offrir cette magnifique invention à la police.

Evidemment, dans ce girls with gun, il ne faut pas trop être exigeant sur le scénario et son application. Alors qu’il pouvait effectivement offrir de sages réflexions sur l’emploi et l’éthique d’une telle création (un immense big brother en somme), So close préfère se contenter d’un timide film de genre sans portée et à l’intérêt limité.

So close est une immense glorification à la personne de Shu Qi. Le public mâle est évidemment visé – comme dans tout bon girls with gun qui se respecte – et on peut affirmer qu’il est amplement servi avec ce film. Dans les cinq premières minutes, toutes les apparitions de la très belle actrice se déroulent au ralenti digne d’une pub pour Loréal. Scènes d’actions impossibles réalisées sans aucune saveur, utilisation abusive des câbles, gunfight molasse, interprétations limites, il n’y a finalement pas grand-chose à sauver de ce métrage hormis la beauté des actrices. Et même si le scénario parvient à nous ménager une surprise, il ne parvient tout de même pas à sauver le film du naufrage et paraître indulgent.

Mais de tous ces écueils, et porté par la grâce de Shu Qi et Wei Zhao, on en vient à éprouver un plaisir coupable à apprécier (toute proportion gardée) ce film. Comme une remontée primaire de testostérones, on parvient à tirer une possible satisfaction de ce film. En laissant de côté toutes prétentions objectives, en acceptant de prendre le film au second voire troisième degré – plus ou moins volontaire, on réussi à regarder ce film sans ressentir l’impression de perdre complètement son temps.

So close n’est certainement pas un bon film, même dans le genre qu’il côtoie, il ne peut espérer marquer durablement les esprits. Mais si l’on se laisse porter par le charme indéniable de ces actrices principales, par des scènes d’actions généreuses (bien que ratées dans l’ensemble), et certaines situations jouissives, on peut espérer trouver un peu de plaisir à sa vision. Typiquement le genre de film que l’on a un peu honte d’apprécier…

Publié dans Cinéma

Commenter cet article