Memento Mori - Chapter VI

Publié le par helel ben sahar

Regarder son reflet dans une flaque d’eau. La pluie sur le visage lave les sanglots. Le temps était limité. Et plus la force de retourner le sablier. S’il existe une conscience divine, elle m’a laissé les poignets meurtris. Par delà l’horizon, s’envolent les dernières lueurs du jour. Une journée se conclut. Une dernière représentation. A présent place au jeu.

Allongé sur le rebord du lit, les draps froissés. La tête entre les mains. Dehors résonne le vent, la tempête. Quelques accords caverneux. Ces sombres voix d’outre-tombe emplissent la chambre de leur chant funeste. Une minute s’écoule sans le moindre geste. Sans la moindre pensée. La vie continue.

Des cadavres, de la bière éventée. Les cendriers sont tous pleins. Et dans cette pièce enfumée, les souvenirs s’effacent. Rester et suffoquer. Et compter les cicatrices. Dans une logique absolue et implacable, reprendre la parade. L’odeur de mes brûlures, et je vous remercie pour la souffrance.

Le flot est continuel, et jamais plus ne s’arrêtera. Noyé sous ses effluves indolores, bercé par la chaleur, se choir dans des bras invisibles. Je garde l’allusion pour moi. Je tais les évènements. Et dans mon silence, l’incompréhension semble prendre une place importante. J’entends déjà de futurs mots murmurés. Combien sont-ils à s’exprimer ?

La jouissance de l’épilogue. De ces deux mots concluant tant de pages froissées. La couverture était rigide, et ne semblait pouvoir plier. Rompre toute certitude. Plus rien ne sera jamais comme avant. J’ai compté les secondes à rebours en attendant le moment. Cet instant où les décisions convoitent toutes le même endroit.

Le son est cristallin. Fragile et précieux. Quand la colère s’exprime, elle brise l’harmonie. Des bruits distordus comme des cris étouffés. L’apesanteur devient insupportable. Ne reste plus qu’à patienter, et que vienne l’envolée. Je toucherai les cimes rien qu’un instant. Et dans ma chute, proférai mon vœux.   

Publié dans Memento Mori

Commenter cet article

M_RiK 14/02/2006 23:46

Je découvre... C'est pas mal ici, spacieux et bien achalandé. Je tâcherai de revenir.

Ca m'fait penser qu'faudrait p't-êt' que j' m'y r'mette un de ces quat', à écrire.

Bonne route camarade, à bientôt.

helel ben sahar 15/02/2006 18:10

Tu viens de découvrir un endroit où écraser ton clope ?! ;)
Merci l'ami, je ne peux que t'encourager à créer le tiens. A très bientôt...